(+212) 6 43 54 07 84

support@germetique.com

CASABLANCA 20250, MAROC

Les vraies fausses vertus du chocolat sur la santĂ©đŸ«

Les vraies fausses vertus du chocolat sur la santé

Les vraies fausses vertus du chocolat sur la santĂ©đŸ«

On trouve toujours d’excellentes raisons pour s’empiffrer de chocolat ! On lui attribue d’innombrables qualitĂ©s, Ă  tort ou Ă  raison d’ailleurs : c’est un antidĂ©presseur formidable ; le chocolat noir ne fait pas grossir ; il nous protĂšge contre les maladies cardio-vasculaires… Sur ce dernier point, l’Agence europĂ©enne de sĂ©curitĂ© des aliments (EFSA) vient de jeter un froid en recalant les demandes d’allĂ©gations de santĂ© gĂ©nĂ©riques dĂ©posĂ©es par certains chocolatiers.

C’est que les vertus antioxydantes et protectrices contre les maladies cardio-vasculaires des fameux polyphĂ©nols (tels les flavonols contenus dans le chocolat) ont la cote ces derniers temps ; une aubaine pour les industriels, qui s’empressent de les transformer en atouts marketing. L’Agence a donc chargĂ© un panel d’experts en « produits diĂ©tĂ©tiques, nutrition et allergies » de vĂ©rifier scrupuleusement la vĂ©racitĂ© des centaines d’allĂ©gations publicitaires pour Ă©viter que le consommateur ne soit induit en erreur. Verdict : les vertus du chocolat ne se traduisent pas forcĂ©ment par un gain pour la santĂ© du consommateur. Ainsi, si l’ingestion des flavonols de cacao dĂ©clenche immĂ©diatement des changements significatifs dans le taux des F2-isoprostanes (des marqueurs du stress oxydatif), l’effet n’est pas confirmĂ© pour une consommation quotidienne pendant trois Ă  six semaines. De plus, aucun changement n’a Ă©tĂ© observĂ© sur les concentrations de cholestĂ©rol LDL oxydĂ©, qui joue un rĂŽle dans les maladies cardio-vasculaires. La mention allĂ©guant une protection des lipides contre le dommage oxydatif est donc refusĂ©e ! D’autre part, l’Agence juge insuffisantes les Ă©tudes prĂ©sentĂ©es, qui concluent Ă  une amĂ©lioration de la pression artĂ©rielle, car elles ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es Ă  faibles doses et pas en aveugle. Conclusion : l’allĂ©gation portant sur un maintien d’une pression sanguine normale est elle aussi refusĂ©e !

Le marché lucratif des « alicaments »

Pourtant, les Ă©tudes relatant les bienfaits de notre bien-aimĂ© chocolat sur la santĂ© sont lĂ©gion. Par exemple, une Ă©quipe de chercheurs de l’UniversitĂ© d’AdĂ©laĂŻde, aprĂšs avoir compilĂ© 15 Ă©tudes portant sur les effets des flavonols, a conclu que le chocolat noir abaissait significativement la tension des personnes souffrant d’hypertension artĂ©rielle (BMC Journal). De son cĂŽtĂ©, une Ă©quipe allemande a suivi 19.357 personnes pendant dix ans. Elle est arrivĂ©e Ă  la conclusion qu’en mangeant un carrĂ© de chocolat noir par jour on rĂ©duit de 39 % le risque de faire une crise cardiaque ou un AVC (European Heart Journal). Enfin, une Ă©tude menĂ©e pendant neuf ans sur 31.823 femmes d’Ăąge moyen ou mĂ»r a montrĂ© que celles qui mangent un Ă  deux carrĂ©s de chocolat noir de bonne qualitĂ© par semaine ont 32 % moins de risques de dĂ©velopper une insuffisance cardiaque (source : Heart Failure).

Autant de conclusions qui « boostent » le marchĂ© des « alicaments » (ces aliments revendiquant des vertus pour la santĂ©), devenu des plus florissants et lucratifs. En tout cas, que les accros se rassurent, ils pourront se gaver de chocolat Ă  NoĂ«l : l’Efsa n’a pas contestĂ© ces Ă©tudes, elle a simplement jugĂ© insuffisants les arguments avancĂ©s dans les diffĂ©rentes demandes d’allĂ©gations Ă©tudiĂ©es. Les industriels sont chocolat, ils devront revoir leur copie.

Laisser un commentaire

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.

error: Content is protected !!